Une nouvelle recrue dans notre équipe

Jan 28, 2019 by

En cette nouvelle année, nous accueillons Anaëlle Gobinet-Choukroun qui a déjà participé à nos recherches, en particulier en proposant un bel article sur le film Black Panther qui lui a permis de nous rejoindre et est très active dans les recherches.

Elle est diplômée en Histoire de l’Art contemporain à la Sorbonne (Paris IV), Anaëlle Gobinet-Choukroun prépare actuellement une thèse de doctorat sur le bijou de scène orientaliste des XIXe et XXe siècles, dirigée par Christine Peltre (Université de Strasbourg). Elle est l’auteur de deux mémoires de recherche, sous la direction de MM. Barthélémy Jobert et Thierry Laugée, Le costume orientaliste : entre fantasme et véracité • Peintres et dessinateurs de costumes : 1822-1865 (2016), et L’orfèvrerie de scène et l’Orient dans le Paris du Second Empire (2017), accompagné d’un catalogue des bijoux de scène orientalistes de l’Opéra Garnier.

Stagiaire à la Bibliothèque-musée de l’Opéra Garnier (BMO / OnP) entre 2016 et 2017, elle a participé à l’inventaire, au récolement et à l’identification de la collection de bijoux de scène anciens qui y est conservée. En parallèle, elle a contribué au lancement de la campagne de numérisation du fonds, photographies désormais accessibles sur gallica.fr. Elle a également assuré le co-commissariat de l’exposition Bijoux de scène • Créations et Techniques d’un savoir-faire, présentée dans la galerie muséale du Palais Garnier entre mars 2017 et mai 2018. Delphine Pinasa, directrice du Centre National du Costume de Scène, l’a sollicitée pour la section « Bijoux de scène » de l’exposition Artisans de la Scène • La Fabrique du Costume en 2017.

Le contact direct avec les acteurs contemporains du monde du spectacle et de l’artisanat d’art est essentiel dans son approche de chercheur. Elle s’entretient autant avec des costumiers de théâtre et d’opéra, que des créateurs de bijoux pour le cinéma et le cabaret, ou encore des fabricants de parures traditionnelles orientales. Elle doit cette approche pluridisciplinaire à la formation acquise auprès de son directeur de recherche en Master, Thierry Laugée, qui l’a encouragée à croiser art et artisanat, anthropologie et ethnologie – domaines indissociables pour appréhender pleinement la complexité du  XIXe siècle. Ses travaux s’inscrivent dans les champs des études post-coloniales et de l’Orientalisme, appliqués au monde du spectacle.

Elle participe régulièrement à des conférences et colloques autour des arts de la scène et du bijou, tel le Festival d’Histoire de l’Art de Fontainebleau : visite du théâtre impérial en 2017 (Le théâtre impérial et les fastes de scène), conférence en 2018 (Rêves de scènes : du XIXe siècle à nos jours • Le costume de scène et ses accessoires : la fabrique du rêve sur scène).

 

Related Posts

Tags

Share This

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *