Nouvelles lectures

Mai 7, 2018 by

Costumes de cirque, créations contemporaines

Cet ouvrage donne  la parole  de costumières et d’un costumier de cirque aujourd’hui recueillie par la Chaire ICiMa à l’occasion d’entretiens destinés à collecter auprès de ceux qui les font, le savoir-faire spécifique à la création des costumes que portent les artistes en scène. Ce savoir-faire est souvent développé par les costumières elles-mêmes au gré des expériences, à l’écoute des acrobates, clowns, jongleurs, etc., et participe pleinement aux dramaturgies élaborées au sein des créations. L’introduction explique

« Chaque costumière développe sa pratique et ses outils de création tout en respectant les spécificités techniques du costume de cirque : choix des matières, techniques de coupe et de couture, protection des zones sensibles, réparations, temps de travail ou encore contraintes de budget. Leur travail aux côtés des acrobates s’inscrit dans une vision du costume de scène qui est propre à chacune et propose une esthétique particulière dialoguant avec les différents metteurs en scène qu’il accompagne. »

Initialement destiné à orienter les recherches d’un nouveau textile résistant, adapté à la pratique de certaines disciplines acrobatiques, afin de développer l’élaboration de prototypes de vêtements d’entraînement, la chaire ICiMa a fait le choix de publier la parole et la documentation collectée afin d’en faire profiter le plus grand nombre et de mettre en lumière ce métier pour lequel il n’existe pas de formation spécialisée pour la création circassienne :

« Les entretiens que nous avons menés avec plusieurs costumières travaillant au contact de compagnies de cirque contemporain ont été d’une aide précieuse pour aborder les spécificités de mise en œuvre d’un textile adapté à la pratique circassienne. Alors que nous ne l’attendions pas, ils nous ont révélé un manque important dans la littérature actuelle des scènes circassiennes : le costume, pourtant partie prenante de la dramaturgie, est peu abordé dans l’univers du cirque contemporain. Les costumières nous ont rapidement fait comprendre qu’ils ou elles trouveraient un grand intérêt à entendre les voix de leurs collègues, qu’ils ou elles n’ont souvent que trop peu l’occasion de rencontrer au fil des productions ». 

Couverture-Livres-costumes-186x300

Qu’est-ce que la chaire ICiMa ?

Dans le domaine des arts du cirque, la démarche de prévention des risques doit débuter le plus tôt possible pour les étudiants comme pour les enseignants. Elle doit être intégrée dès l’apprentissage des techniques sur certains agrès et se joue aussi bien au niveau des accroches que de l’habillement. Pour ce qui concerne les risques liés aux brûlures et échauffements, elle passe aussi par la conception de vêtements d’entraînement innovants adaptés à la morphologie spécifique des acrobates et à leurs disciplines. Aux enjeux de prévention s’ajoute un problème esthétique : il s’agit de trouver une solution alternative discrète afin de protéger les zones à risque.

Constatant que, pour limiter les brûlures ou les frottements, les étudiants comme les professionnels superposent plusieurs couches de vêtements en coton ou détournent des protections initialement utilisées par les sportifs (coudières, genouillères, chaussettes de football, etc.), le Cnac a sollicité l’IFTH, en partenariat avec le Club du Textile Intégral, pour réaliser un prototype de vêtement d’entraînement limitant l’abrasion et les brûlures sur la peau, qui puisse également être porté sous un costume pendant les représentations. Nous commencerons par analyser spécifiquement  trois agrès de cirque : la corde lisse, les sangles  et le mât chinois, qui sont les disciplines circassiennes les plus exposées aux déchirures de vêtements, aux frottements voire aux brûlures de la peau.

 

 

Related Posts

Tags

Share This

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *