Mad Max fury road : les costumes

Mai 14, 2015 by

Fury road c’est d’abord un casting impressionnant lorsqu’il est complet, rien que le département réalisation de costumes compte 24 personnes (voir les noms et spécialités autour du costume en fin d’article) des réalisateurs mais aussi des spécialistes du cuir, des armures, les teinturiers, les costumiers personnels de Tom Hardy etc. Impossible donc de ne pas se pencher sur le travail de l’anglaise la créatrice Jenny Beavan que nous connaissons déjà pour son travail sur le discours d’un roi (2010), Sherlock Holmes (2009) et sa suite Jeu d’ombres ( 2011). Pour les amateurs comme moi, Raisons et sentiments, Jefferson à Paris et des dizaines d’autres qui montre sa maîtrise du costume dit historique. Un Mad Max remis au goût du jour car revoir les photos des 3 premiers films fait sourire : la mode des années 80 transparait à tel point que ce qui paraissait incroyable et novateur à l’époque est désormais proche du ringard. Sans exprimer un point de vue, la ligne directrice des silhouettes est en effet empruntée à la mode du moment, coiffures comprises. La robe en maille de boucher de Tina Turner ou la coupe à mèches de Mel Gibson semblent bien loin de nos critères actuels. Point de mèches dans celui-là mais des crânes rasés en abondance, des looks militaires détournés et amplifiés dans un environnement désertique qui rappellent à qui veut bien le voir que la guerre du Golfe est encore bien présente dans les mémoires.

Jenny Breavan peut être considérée comme spécialistes des films en « costumes historiques », et travailler sur Mad Max peut sembler dans ce cas une gageure. C’est pourtant montrer que le travail des créateurs de costumes quel que soit leur origine est d’abord ancré dans cette capacité d’adaptation à créer pour n’importe quelle époque, y compris celles qui n’existent pas.

Dans les quelques interviews qu’elle a accordées, elle explique qu’elle a aimé être bousculée par l’imagination de Miller, ce qui l’a obligée à sortir des sentiers battus   «  J’ai fait de nombreux films historiques, ce qui rend très attirant de travailler sur une période post apocalyptique oblige votre cerveau à travailler d’une façon complètement différente. Et c’est très excitant de s’y plonger car cela vous oblige à vous élever vers la fantastique tout en restant dans une approche très pragmatique de la réalité. J’ai adoré pouvoir travailler en toute liberté sur la création de choses complétement «  anormales »MMjpg

Une des contraintes majeure posée par Miller était de ne pas faire référence aux films précédents, ce qui a rapidement posé problème, en particulier le blouson de cuir iconique porté par Mel Gibson dans Road Warrior. Elle a donc imaginé une nouvelle tenue où les épaules sont aussi mises en valeur, référence à l’ancien costume sans qu’on puisse en voir la trace. Cette nouvelle allure fait davantage penser à celles d’un homme errant porteur d’un cache poussière (CF Il était une fois dans l’ouest) que celle d’un guerrier. Ensuite elle a associé Tom Hardy afin de développer le style du personnage. « Tom est arrivé avec une grande quantité d’idées à propos de son personnage ; à deux il y avait une masse de matériaux que nous avons réuni afin de trouver un look adéquat. Naturellement il l’a immédiatement perdu mais l’idée était de le retrouver au fur et à mesure du tournage »MAD-MAX-FURY-ROAD-MOV-jy-1019- Le costume final a été refait vingt fois afin que les cascadeurs aient le même avec les rembourrages adéquats. Le comédien en avait plusieurs selon les actions à mener car il a aussi réalisé quelques cascades, en particulier lorsqu’au début il s’échappe de la citadelle et est de nouveau capturé.

La créatrice a aussi collaboré avec Charlize Théron dans son rôle de Furiosa, en particulier pour son haut blanc usé sur pantalon de cuir et la pseudo armure de cuir faites avec des ceintures. Il fallait que le costume correspondent aux besoins essentiels du personnage, c’est-à-dire qu’il soit à la fois confortable et pratique pour de rudes combats. Le personnage de Furiosa a perdu une partie de son bras gauche etFuriosa porte un bras mécanique. Il a été inventé à partir de matériels récupérés par l’artiste australien Matt Boug. Ensuite, une version plus légère et pratique a été effectuée pour Charlize Théron et ses cascadeurs, afin qu’elle ait une mobilité accrue. « Le bras de Furiosa est un parfait exemple d’accessoires inventés via le récup’art, » explique Miller. « Il est constitué d’un assemblage de clés, des vilebrequins, des pièces de moteurs automobiles. Il y a un petit moteur sur elle qui provient d’un avion jouet, elle s’en sert de gonfleur hydraulique lorsqu’ elle a besoin de puissance supplémentaire. » Mad-Max-Fury-Road-Photos-Hidden-Blade-Gauntlet-300x225

 

Enfin parmi les multiples personnages, nous avons choisi de vous parler des « Vulvanies » (sic), les dernières descendantes d’une société matriarcale  Ces dernières sont ramenées à la vie par la Valkyrie et la gardienne des semences. Elles sont surnommées « celles par qui la bienveillance et une approche saine du monde peut arriver » Leur présence est essentielle pour l’actrice principale car c’est une incarnation essentielle qui aurait manqué autrement « George a mis en place une dynamique fascinante avec les Mad Max 2femmes dans ce film, avoir ces jeunes filles qui s’échappent avec Furiosa et rencontrer des femmes dans les sixties, seventies, eighties est primordial d’autant qu’elles ont toutes un rôle dans la guerre qui fait rage dans fury road. Cela permet d’avoir une image des femmes de ce monde à tous les âges, ce qui est rare dans un film d’action »

Tous les personnages ont leur particularité comme les Warboys et leurs visages terrifiants créés à partir de masques de cuir et de fils. Leurs masques ont également FuryRoadMasks1servi un double objectif : vénérer le demi-dieu Immortan et permettre aux Fury road cascadeurs de changer facilement d’identité Ils portent aussi des maquillages à base de blanc, de poudre et d’argile afin de mettre à l’honneur la pâleur de l’ Immortan, le service de maquillage a dû utiliser pour ce faire utiliser 61 différentes tonalités de peau. Les costumes des Warboys ont été majoritairement des tee-shirts redessinés avec des encres, tatouages et scarifications.

madmax1

Nul doute que les fans de cost-plays (groupes de fans qui reproduisent et jouent des passages de leurs films préférés) sont déjà sur les dents pour reproduire costumes et situations.

Cependant avec le développement des jeux vidéo quasi inexistants dans les années 80 et 90 et le succès de l’héroïc-fantasy, il est plus difficile de s’étonner sur les performances diverses que proposent ce film car nos habitudes de spectateurs ont changé et à priori la surprise incontournable reste la belle Charlize en furieuse au crâne rasé.

 

Pour citer cette article :

S.Perault/Cerpcos/ Jenny Beavan et les costumes de Mad Max fury road/Mai.2015

 

Costume and Wardrobe Department source IMDB

Kate Abercromby costume stand-by assistant: additional photography
Zayne Bartley leatherwork supervisor
Alicia Bashoff leatherwork supervisor
Mike H.G. Bates prosthetic costume maker
Charl Boettger set costumer
Simon Brindle costume armour Fx supervisor
Ivana Daniele personal costumer: Mr. Tom Hardy – additional photography
Rick de Souza personal costumer: Mr Tom Hardy – principal photography
Mel Dykes costume supervisor
Amanda Enders set costumer
Mark Foster costume dyer
Inge Hough key costumer
Paul Jeacock concept artist
Lauren Johnson costume trainee: additional photography
Bex Joyce costume standby: additional photography
Jane Law costumes for Charlize Theron
Stephen Miles head cutter
Margaret Pescott costumer
Liannah Pile costume armour coordinator/maker
Duncan Richards costume runner: additional photography
Mike Stringer prosthetic costume maker
Anabel Temple costume buyer
Marc Trunk specialty costume metal sculptor

 

Related Posts

Tags

Share This

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *