Les costumes dans le film « Chocolat  » (2)

Fév 18, 2016 by

Deuxième partie : les figurants

Création, construction ou invention ?

Les costumes dans le film Chocolat de Roschdy Zem

   Par Sylvie Perault, anthropologie du costume de scènes et d’écrans

Le costume de scène ou d’écran est une écriture car il indique de manière forte mais subconsciente de nombreuses informations à propos des personnages que l’on voit que ceux –ci aient un premier ou un second rôle ou soient des figurants. L’harmonie visuelle s’organise dans l’équilibre entre les décors et les costumes car ils forment un tout qui laisse une époque et un environnement social émerger. Dans le milieu du cinéma, la création de costumes diffère absolument de celui du théâtre dans la mesure où seuls les premiers rôles bénéficient d’une création – conception suivie d’une réalisation tandis que les autres rôles – même mineurs- vont eux avoir une création-construction qui va passer par la location de pied en cap, accessoires, coiffures et maquillage compris. Ce sont ces « petits détails » qui  d’une globalité (le costume)  vont permettre la réussite d’une construction : celle du personnage au sens propre et/ou au sens figuré. Par exemple le petit linge ou linge de corps ne se voit pas, donc en général le spectateur n’y pense pas. C’est pourtant la première étape du modelage du corps ainsi on retrouve la tenue qui était d’usage lors d’une époque révolue et qui inscrit d’office le maintien et la démarche dans l’idée qu’on s’en fait aujourd’hui. Car le film, même lorsqu’il a la prétention d’une reconstitution historique, ne peux jamais l’être car la simultanéité du contexte loi/politique /mode n’existe plus[1]. D’autre part nos corps ont tellement changé que les costumiers réalisateurs doivent adapter les coupes[2] pour qu’apparaissent les lignes recherchées… Il s’agit toujours d’une réinterprétation dont l’objectif est de correspondre à l’idée qu’on s’en fait à un instant T. En effet, notre approche et nos attentes changent en fonction de la génération et du système socio- économique[3] dans lequel nous vivons.

Le film Chocolat n’échappe pas à cette règle de fonctionnement voici donc un extrait du travail d’essayage pour les figurants que je remercie d’avoir accepté de participer à ce rapide terrain.

Quelques mois avant l’arrivée de l’équipe de tournage dans le Vexin une annonce est parie dans la Gazette locale afin de chercher des figurants parmi les autochtones. Quelques jours avant le premier clap rural, l’équipe costume constituée de Catherine Boisgontier, Ursula Paredes, Choto, Justine Vivien, Patrick Lebreton mais aussi les perruquiers ont commencé à préparer les transformations physiques :

Catherine Boisgontier essayant un chapeau à une figurante

C. Boisgontier(AFCCA) aux essayages chapeau. Photo S.Perault

La transformation  physique est progressive  et la jeune femme  » actuelle est toujours présente. Lorsque le chapeau sera choisi la figurante ira à la coiffure , ensuite une photographie est faite et associée au porte -manteau qui réunit le tout.

A mi-chemin entre le XXIe et le XIXe siècle

A mi-chemin entre le XXIe et le XIXe

Apparition du XIXe siècle

Apparition du XIXe siècle

 

Lors du travail à la coiffure, la transformation est spectaculaire : une autre jeune femme apparaît qui évoque déjà une époque et un milieu. Le costume ne s’exprime que dans la totalité de ces savoir-faire.

transformation radicale

transformation radicale

Chaque poste a ses références afin de ne pas perdre de vue les choix de la créatrice Pascaline Chavanne (AFCCA ). C’est pour cela que sont affichés à proximité des exemples de coiffures, d’allures, de moustaches…

le modèle des coiffures femmes

le modèle des coiffures femmes

 

 

Corseterie femme

corseterie femme

Du côté des enfants

Les scènes qui se passent dans le cirque ont traditionnellement une présence d’enfants. De jeunes vexinoises font un saut dans le temps en apprenant à chausser des bottines. Elles se disent ravies de participer à un film où figurent un de leurs acteurs préférés : Omar Sy. James Thiérée est davantage connu par les adultes. Pour les uns comme pour les autres, l’aventure du tournage commence lors des essayages, le même type de surprise apparaît : se voir autre, tel( le) qu’on ne l’avait pas envisagé.

des petites jeunes filles essaient des bottines 1900

Petites jeunes filles à l’essayage de bottines « 1900 »

Lors de ces essayages, le costume  » vieillit  » un peu pour leur plus grand plaisir, elles sont aussi très étonnée par la quantité de chapeaux, chaussures et costumes différents. Un film qui draine un public doit habiller plusieurs centaines de figurants et il doit y avoir le choix. Il arrive sur certains tournages que le figurant soit sélectionné s’il rentre dans le costume de location ( pour les costumes militaires par exemples où on ne peut retravailler les dimensions). Les interventions coutures doivent être minimales car il n’ y a pas le temps.

mise à la bonne longueur

mise à la bonne longueur

cat9La préparation a duré plusieurs jours avant le tournage instaurant chez les figurants une excitation doublée d’impatience. Exactement l’ambiance nécessaire pour les scènes de cirque.

 

Dans la troisième et dernière partie : le duo Footit / James Thiérée et Chocolat /Omar Sy.

Photos Sylvie Perault, mention obligatoire.

Pour citer cet article. Sylvie Perault  Création, construction ou invention ? Les costumes du film Chocolat de Roschdy Zem. Les figurants (partie 2) www. cerpcos.com 2016.

[1 ] On pensera aux édits somptuaires qui dictaient les impératifs de l’habit de cour par exemple.

[2] Voir la revue Apparences et http://apparences.revues.org/1334.

[3] En référence aux travaux de Roland Barthes, de Système de la mode à Écrits sur le théâtre.

Related Posts

Tags

Share This

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *