Le vestiaire de Claude François

Mai 25, 2013 by

Les fans seront ravis d’approcher une fois de plus ce que l’objet de leur amour a porté ce week-end une vente pour les nostalgiques et les amateurs, costume à paillettes et photos avec Clodettes…. Une véritable ode à l’adoration profane.

En cliquant sur  Maison Cotau-Bégarie, vous obtiendrez le dossier de presse illustré.

La Maison de Vente Coutau-Bégarie organise, à l’Hôtel Drouot les 24 et 25 mai 2013, la première grande vente aux enchères entièrement consacrée à Claude François et à son univers.

Claude François, l’icône de la chanson populaire, l’une des figures les plus emblématiques de la France insouciante des années 60 et 70 sera à l’honneur lors d’une grande vente aux enchères organisée par la  Maison de Vente Coutau-Bégarie à l’Hôtel Drouot les 24 et 25 mai 2013.

Une année entière aura été nécessaire pour constituer ce programme car les collectionneurs, toujours très nombreux, ne se séparent jamais facilement de leurs objets et documents. La Cloclomania est un culte voué à un artiste et, d’une certaine manière, une forme de religion.

Les fans et passionnés de reliques personnelles du chanteur seront comblés par la mise à l’encan d’une veste rouge lamée, réalisée par le couturier Camp de Luca et portée lors d’un concert d’adieux au théâtre Forest National de Bruxelles, le 11 janvier 1974 : une pièce maîtresse de l’univers haut en couleurs de Claude François (12 000 / 15 000 €)

Autre tenue, toujours signée par Camp de Luca : un costume noir aux revers garnis de paillettes, porté lors de deux émissions télévisées en 1977 lors de l’interprétation de la chanson Je vais à Rio (5 000 / 7 000 €).

Seront également proposées cinq rarissimes chemises de scène et de télévision (1966 à 1977), restées miraculeusement épargnées (700 / 1 000 € chacune). En effet, Claude François avait pour habitude de déchirer sa chemise lorsqu’il se produisait sur scène et d’en jeter les lambeaux à son public. Un peignoir de scène en satin ainsi que de très nombreux objets personnels – accessibles pour toutes les bourses – complèteront cette collection

Une relique insolite pour les inconditionnels
A ne pas manquer : une rarissime et authentique mèche de cheveux de Claude François, gagnée officiellement en 1966, lors d’un concours d’un Fan Club en Suisse. La mèche est scellée sur une carte de visite de l’artiste, contresignée par le chanteur lui-même pour en garantir sa provenance (3 000 €).

Related Posts

Tags

Share This

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *