la star, son costume et la montée des marches

Mai 9, 2018 by

Les stars naviguent ainsi entre deux mondes : ceux qui, habillés comme elles, partagent des espaces et des moments communs et les autres, le public. Les vedettes sont dans une étonnante situation : elles ne tournent pas mais doivent jouer à être le personnage que l’on attend, un être hybride entre l’humain ordinaire et l’acteur. Proche et lointain à la fois. Certains ont l’habitude il s’agit de ceux dont la notoriété est assise et confirmée. Alors ils peuvent être eux-mêmes : infect ou sympathique, tout ou presque leur sera pardonné car ils n’appartiennent pas au commun des mortels. Ceci dit l’attitude désagréable est souvent genrée : jusqu’à présent seuls les hommes et souvent des réalisateurs se sont permis des remarques ou des déclarations pénibles. Les femmes elles, doivent être de celles qui font rêver, belles, souriantes et inoubliables.Festival 2018 Impossible de râler même si un photographe est grossier (surtout avec les « peu connues ») ou si les chaussures font mal aux pieds. La préparation pour les femmes est étonnante : comme une royale personne venue d’une autre contrée, rien ne leur appartient en dehors de leur propre corps. Les robes et les bijoux sont prêtés par des couturiers et bijoutiers de renom qui trouvent là un corps qui parlera pour eux, tandis que maquilleurs et coiffeurs se disputent l’exclusivité du festival étant donné que leur nom sera associé aux vedettes et à l’événement… Nous retrouvons bien, mais dans un autre espace, la construction de la personne en personnage. C’est ainsi que le vêtement porté n’en est un plus et devient costume car il obéit bien, comme l’a expliqué Roland Barthes dans sa sociologie du costume aux normes et aux formes édictées par la société à ce moment-là. Mais il y a un plus, c’est aussi la société du spectacle le costume devient alors costume de scène et va pouvoir cristalliser les rêves de ceux qui sont présents physiquement ou par l’intermédiaire de la télévision.En 2012 c’est la traîne qui magnifiait les comédiennes, créant ainsi un croisement supplémentaire entre la personne royale et la vedette. Cet attrait est maintenu encore aujourd’hui. VCG31467450700-e1495561365893-1240x827 Mais curieusement, plus elle est longue moins les actrices ont de films à défendre.  Eva Longoria en 2012 par exemple a monté les marches portant la robe à traîne la plus impressionnante  de Cannes et  était également invitée au « grand journal ».  Elle ne présente pourtant aucun film (en France elle est exclusivement associée à la télévision) mais  est  simplement ambassadrice d’ une célèbre marque de cosmétique. Parce qu’elle le vaut bien ?  Cette année après de nombreux chocs en raison de scandales, les femmes sont à l’honneur dans le jury, lequel est divers et non pas uniquement caucasien. festival 2018Espérons que la lenteur à mettre en place ce type de jury assure une sorte de pérennité à laquelle on ne pensera plus lorsqu’elle sera passée dans les mœurs. La montée des marches de ce 71e festival devient également  un acte politique, lorsque des femmes   de tous les métiers du cinéma et de tous les coins du globe sollicités montent ensemble et solidaires, en abandonnant l’aspect individuel pour rappeler la nécessité de travailler ensemble et à égalité. Un élégant retournement de situation qui passe de la (belle) femme objétisée à celle de la présence imposante et pacifique du groupe.

Sylvie Perault

Related Posts

Tags

Share This