La comédie screwball hollywoodienne

Mar 16, 2014 by

Une façon élégante, originale et érudite d’aborder la comédie américaine au cinéma. Cet ouvrage correspond aussi à notre angle d’attaque à propos des  recherches sur le costume à l’écran  puisque celui se construit via un système ( Barthes) qui le produit. Un  livre que nous avons adoré : on se précipite !!!!

La comédie screwball hollywoodienne :

Sexe, amour et idéaux démocratiques

1934-1945.

Quand la comédie hollywoodienne place l’amour au centre du débat démocratique.

Cette étude de genre, qui constitue une première en France, aborde sous tous ses aspects l’une des expressions les plus attachantes de la comédie classique hollywoodienne. Ces films, réalisés par des spécialistes du comique (Howard Hawks, Gregory LaCava, Mitchell Leisen, Wesley Ruggles…), incarnés par les stars marquantes de cette décennie (Claudette Colbert, Irene Dunne, Clark Gable, Cary Grant, Katharine Hepburn…), forment ce qu’il est convenu d’appeler la comédie screwball, « sous-genre » prolifique de l’entre-deux-guerres, qui continue d’inspirer aujourd’hui la « comédie romantique » au cinéma.

Son immense succès public est expliqué par une triple approche : historique, stylistique et esthétique, sociologique. Au croisement des études cinématographiques et de la civilisation américaine, est établie une carte d’identité du genre (structures d’intrigues, évolution thématique). L’analyse s’appuie, en outre, sur une étude inédite de la procédure d’approbation des comédies de l’âge d’or par l’Administration du Code de production et montre à quel point la comédie loufoque est une source d’inquiétude pour les censeurs d’Hollywood.

Parmi les œuvres évoquées dans le livre, des grands classiques comme New York-Miami (It Happened One Night, Frank Capra, 1934), Cette sacrée vérité (The Awful Truth, Leo McCarey, 1937), La Huitième Femme de Barbe Bleue (Bluebeard’s Eighth’s Wife, Ernst Lubitsch, 1938), L’Impossible M. Bébé (Bringing Up Baby, Howard Hawks, 1938), La Dame du vendredi (His Girl Friday, Howard Hawks, 1939), Mon épouse favorite (My Favorite Wife, Garson Kanin, 1940), Joies matrimoniales (Mr. and Mrs. Smith, le premier film américain d’Alfred Hitchcock, 1941), Madame et ses flirts (The Palm Beach Story, Preston Sturges, 1942), et bien d’autres films réalisés ou interprétés par des metteurs en scène et comédiens reconnus.

Enfin, un élargissement de l’approche du genre à sa fonction politique dévoile les caractéristiques de la « fête screwball », qui célèbre la libéralisation des mœurs (sphère privée contre sphère publique) et fait du discours conjugal modernisé une condition essentielle du débat démocratique : libre consentement et engagement contractuel.

Le livre comprend aussi :

  • 2 cahiers photos de 8 pages représentant des scènes peu montrées et des fac-similés de la correspondance du Hays Office avec les studios hollywoodiens.

  • Un index des noms (réalisateurs, acteurs et auteurs)

  • Une filmographie par réalisateur (140 films). Une bibliographie qui récapitule l’état de la recherche en France et à l’international sur la comédie classique hollywoodienne. Un point spécifique sur l’état de la recherche sur la comédie screwball

L’auteur

Grégoire Halbout, a effectué une grande partie de sa carrière au sein des industries culturelles anglophones (Disney, Nickelodeon). Angliciste, docteur en études cinématographiques, il enseigne à Sciences Po et à l’université Paris 5- René Descartes. Il est aussi spécialiste des médias et consultant en développement de marque et en licensing.

Éditeur

APU (Artois Presses Université), collection Lettres et civilisations étrangèresSérie Cinémas.

Related Posts

Tags

Share This

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *