Dasté et la décentralisation, l’avènement de la création

Avr 3, 2012 by

Jean Dasté, acteur de la décentralisation théâtrale, livre ses souvenirs dans Jean Dasté, Qui êtes-vous ? (Saint Étienne, La Manufacture. 1987).
Moment incroyable que celui où il s’installe à Saint Étienne. Comme il n’y a pas encore de lieu (La Comédie de Saint Étienne sera construite bien plus tard.) Lui et ses compagnons dont Maienne Copeau- Dasté (son épouse et fille de Jacques Copeau), s’installent à L’École des Mines.
Il explique comme il est important de pouvoir travailler ensemble – physiquement et moralement – afin de pouvoir permettre l’avènement de la création.
Dans un grenier de l’Ecole des mines de Saint Étienne, où nous avons répété, réalisé et présenté nos spectacles pendant quinze ans, tout était rassemblé dans un vaste espace, sous les toits. Nous l’avions fait cloisonner de telle sorte que, durant les répétitions, on n’entende pas les coups de marteau des constructeurs de décor. Les couturières qui faisaient les costumes, les décorateurs qui fabriquaient accessoires et masques, ceux qui construisaient et peignaient les décors travaillaient sous le même toit et pouvaient communiquer à chaque instant ; les costumes n’étaient pas apportés la veille de la générale ; une sorte d’accord, une entente des concertations, des essais entre décorateurs, costumières et comédiens avaient lieu durant les répétitions longtemps avant la générale. Les costumes ( si important pour les comédiens) suivaient l’évolution du personnage, naissaient avec lui, en accord avec les maquettistes, ils n’étaient pas imposés au dernier moment comme il arrive souvent. De même pour les décors, que l’on présentait au metteur en scène, au comédien avant qu’ils n’aient été achevés ; on les modifiait quelquefois suivant l’évolution et les besoins de la mise en scène. De même pour l’éclairage du spectacle. Également pour la musique dont il nous arrivait souvent de supprimer certains passages ou d’en rajouter certains autres. Cette adaptation à l’évolution, à l’imprévu et à l’achèvement du spectacle était grandement facilitée parce que tout était rassemblé et que les divers éléments qui devaient habiller, éclairer, agrémenter, présenter le spectacle étaient au service des acteurs et facilitaient leur plaisir de jouer. Le plateau où l’on répétait était le cœur même de l’entreprise.

In Qui êtes- vous ? Jean Dasté. Saint Étienne, La Manufacture. 1987

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *