CORPS – DÉCOR : L’EXPOSITION

Jan 11, 2016 by

L’exposition Corps/ décor dont Françoise Gründ et Sylvie Perault sont commissaires a lieu jusqu’au 6 mars au Centre Français du Patrimoine Culturel Immatériel de Vitré. Deux parties distinctes mais complémentaires  sont proposées la partie monde dont F. Gründ a eu la charge et la partie France organisée par S. Perault. Un aperçu extrait du livret d’accueil.

Le corps humain une énigme ! Au cours des millénaires, sous toutes les latitudes, dans toutes les cultures, des tentatives de réponses jaillissent, révélant la multitudes de solutions trouvées, pour remédier au froid, à la chaleur, à la tempête, aux blessures des épines, des animaux et des autres humains et protéger ainsi la peau, vêtement originel. Puis, presque en même temps, apparaissent les signes   formulés par le vêtement, l’ornement, le bijou, la peinture  tégumentaire, le tatouage, l’inclusion.

Françoise GRÜND
Cd FGFrançoise Gründ est peintre, conférencière, auteur de nombreux ouvrages et articles sur la danse, le théâtre, les rituels et les parures du corps. Elle a été directrice artistique du Festival des Arts Traditionnels de Rennes de 1974 à 1981, puis de la Maison des Cultures du Monde de 1982 à 1998 et du Festival de l’Imaginaire de 1992 à 1998. Elle a enseigné à l’université de Paris 10 Nanterre jusqu’en 2003.

 

Le costume de scène ou d’écran constitue une écriture, un « signe » (Roland Barthes). Savoir le lire, c’est intégrer les messages communiqués en sus de la voix et du corps. Le costume est donc un médium qui porte en lui les exigences d’une époque réelle ou fantasmée, et ce que le théâtre ou les spectacles en font : une réinterprétation qui conjugue le projet de mise en scène, l’imagination du concepteur et le jeu du comédien. Parent pauvre de la TAMBOURS_TdS_1999--Mich--le.Laurent_4a_HDscénographie, il est souvent oublié à moins, a contrario, de devenir un bel objet esthétique que l’on expose. Pour le comprendre pleinement, il s’agit de le lire en trois temps : lors de sa réalisation, où les savoir-faire multiples génèrent un patrimoine immatériel considérable ; objet théâtral lorsque, sur scène, il devient identité d’un personnage  ; objet patrimonial enfin, qui engendre une mémoire culturelle commune. De Jean Dasté à Jean Vilar et Georges Wilson qu’est-ce que le corps- décor, le costume écriture scénique ? Les spectacles dits populaires pratiquent-ils aussi  ce type d’écriture ?

Sylvie PERAULT

Sylvie Perault est anthropologue et réalisatrice de documentaires, spécialisée dans l’analyse du costume de scène et d’écrans. Ses principaux travaux consistent à rencontrer les anciens qui ont joué un rôle primordial dans l’histoire du théâtre, des spectacles et du cinéma et de reconstruire à travers leur témoignage et leurs archives privées une mémoire en action. Elle enseigne à Paris 3 Sorbonne nouvelle (IET), Paris 8 et à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (Lyon).

Remerciements pour la partie France.

CERPCOS (Collectif d’études et de recherches pluridisciplinairescorps et costumes de scènes), Maison Jean Vilar, Théâtre du Soleil,Atelier Valentin, Annelies Gouraud, Anne Le Moal, Gérard Vicaire,Jacques Gencel, Mireille Borne-Doering, Jean-Christophe Borne,Compagnie circassienne « Les Clowns en folie », Loretta, France 3Picardie

Prieuré des Bénédictins –  02 99 75 48 92 –   2 rue des Bénédictins 35500 Vitré  et www.cfpci.fr

 

Related Posts

Tags

Share This

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *