Colloque de Moulins : une réussite

Mar 17, 2013 by

Le colloque international qui a réuni du 20 au 22 mars dernier différents enseignants –chercheurs issus de d’établissements  français et étrangers a été une vraie réussite. Ce qui est un point extrêmement positif car il était à déplorer que – jusqu’à présent – il soit nécessaire de partir  à l’étranger pour développer ce genre d’échange. En effet, pour qui ne connait pas les journées d’études ou les colloques, par ailleurs ouvert à tous c’est-à-dire un public non spécialiste, il est essentiel  que les échanges puissent exister. En effet, dans la mesure où les points de vue ne sont pas obligatoirement les mêmes par conséquent les  méthodes scientifiques il est nécessaire de confronter  les sujets et les résultats car c’est ainsi que l’on peut faire avancer la réflexion et la recherche.  Parmi les moments que j’ai préféré  l’intervention  de Sandrine Dubouilh : Le costume de scène, objet de recherches scénographiques. Le paradoxe d’un objet de scène devenu objet du patrimoine qui s’est appuyée sur l’exposition qu’elle a réalisée il y a quelques années au palais du roi de Sicile et présentait le travail de fameux costumiers-créateurs comme la regrettée Françoise Tournafond et un remarquable travail sur la scénographie afin de présenter les costumes de scène « autrement » que dans un face à face classique. Ainsi le spectateur pouvait prendre conscience de l’envers du costume et accéder aux savoir-faire  inhérents à leur fabrication et imaginer les contraintes des comédiens lorsqu’il le porte.  L’affaire des paniers  d’Anne Verdier – par ailleurs co-organisatrice qui en analysant les silhouettes des comédiennes en scène associées à la recherche d’aisance ou d’authenticité a bien montré le côté incroyablement moderne voire révolutionnaire qui génère le scandale lorsqu’une comédienne décide d’enlever ses paniers ; Le voile au Maghreb : de la vie quotidienne à la scène artistique de Mariem Guellouz un sujet brûlant traité avec justesse et délicatesse qui montre tout ce que la symbolique d’un accessoire peut cristalliser dans la vie courante et sur scène. Et enfin, une délicieuse lecture du metteur en scène Jean Marie Villégier, extraits des Mémoires de l’abbé de Choisy habillé en femme.Jean  Marie Villégier

Ce dernier est d’ailleurs intervenu à plusieurs reprises afin de témoigner au côté de son acolyte de toujours le costumier Patrice Cauchetier de leur façon de faire dans la création costume- personnage. Dans la salle, étudiants, costumiers et public ont pu satisfaire leurs yeux et leurs oreilles. Un seul regret qui appartient au jeu des colloques : l’obligation de faire des choix pour écouter les intervenants car leur nombre exige plusieurs endroits d’intervention. Comme nul n’a le don d’ubiquité, ce sont les actes du colloque qui nous permettrons de saisir la globalité de ces journées. Par ailleurs les étudiants de Nancy travaillent sur un projet de blog à ce propos, les coordonnées seront mises en ligne dès qu’elles seront connues.

Sylvie Perault

Related Posts

Tags

Share This